La pêche au crabe des neiges dans la région du Golfe du MPO en bref

La pêche au crabe des neiges dans la région du Golfe du MPO en bref. Voir détails ci-dessous

6 particularités du crabe des neiges

La chair de ce crustacé est tendre et délicate, mais ce n’est pas la seule raison de s’intéresser à cette pêche.

  1. Elle est certifiée du durable par le Marine Stewardship Council
  2. Elle emploie plus de 1 000 personnes
  3. Elle se pratique sur plus de 400 bateaux
  4. Sa gestion se fait en collaboration avec l’industrie
  5. Elle inclut les communautés autochtones
  6. Sa gestion est basée sur la science (Consultez le sommaire de l’avis scientifique 2017 pour en savoir plus)

Débarquements

La pêche au crabe des neiges est la deuxième en importance dans la région du Golfe, après la pêche au homard

L’an dernier, 15 509 tonnes métriques de crabe des neiges ont été pêchées pour une valeur totale de 129 millions $.

Les débarquements au Nouveau-Brunswick ont eu une valeur de 78,3 millions $, ceux en Nouvelle-Écosse (dans la région du Golfe) de 36,5 millions $ et ceux à l’Île-du-Prince-Édouard de 14,2 millions $.

Note : Les calculs sont basés sur le lieu des débarquements, c’est-à-dire les quais situés dans la région du Golfe, sans égard au lieu de résidence des détenteurs de permis, ni à l’endroit en mer où le crabe est pêché.

En 2015, 26 % de la valeur totale des pêches commerciales de la Région du Golfe - 463 M $ - était attribuable aux débarquements de crabe des neige, même si le crabe des neiges ne représentait que 23 % des 88 700 tonnes métriques de poissons et crustacés débarqués.

Exportations de 2016*

La valeur des exportations du crabe des neiges pour l’ensemble du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard représentait 280 millions $ en 2016.

Le crabe des neiges est principalement exporté. 83 % des prises du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard sont exportées aux États-Unis pour une valeur de 233 millions $.

3 % est exporté en Chine, 2 %$ est exporté au Viêt Nam, 12 % est exporté au Japon et 1 % dans d’autres pays.

*Source : Statistique Canada. Les données sur l'exportation sont pour l'ensemble du N.-B., de l'Î.-P.-E. et de la N.-É. Les données se limitant à la pêche dans la région administrative du Golfe ne sont pas disponibles.

Une gestion durable

Les mesures de gestion visent à conserver les stocks, à préserver l’écosystème et à permettre aux générations futures de bénéficier de la pêche.

Les mesures de gestion incluent le TAC (Total autorisé de captures), partagé en quotas individuels. Des saisons de pêche d’une durée limitées, des restrictions du nombre de casiers et de la taille du maillage, la remise à l’eau obligatoire des crabes femelles et des crabes dont la carapace n’atteint pas la taille minimale légale ainsi que la fermeture de zones pour réduire le nombre de prises de crabe à carapace molle ou blanche sont également en place pour préserver la ressource. Consultez le plan de gestion intégrée des pêches pour le crabe des neiges pour en savoir plus.

La pêche au crabe des neiges dans la région du Golfe a été certifié durable par le Marine Stewardship Council en 2012. L’industrie souscrit aux trois principes suivants :

  1. L'activité de pêche doit pouvoir s'exercer indéfiniment, sans mener à la surexploitation des ressources
  2. Les opérations de pêche doivent être gérées de manière à préserver la structure, la productivité, la fonction et la diversité de l’écosystème dont dépend la pêcherie
  3. La pêche doit respecter les lois en vigueur et doit avoir un système de gestion lui permettant de s'adapter aux changements