ARCHIVÉ - 2000 - 2004 - Plan intégré de gestion de la pêche - Capucette - Île-du-Prince-Édouard (inclusivement)

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Capucette (Menidia menidia)

Capucette Menidia menidia


Table des matières

Introduction

1. VUE D’ENSEMBLE DE LA PÊCHE

1. Participants
2. Emplacement de la pêche
3. Période de pêche
4. Débarquements / valeurs / marchés
5. Processus de consultation
6. Régimes de gestion

2. ÉTAT DES STOCKS

1. Biologie, environnement, habitat
2. Interactions des espèces
3. Évaluation
4. Recherche
5. Perspectives pour 2000 à 2004

3. OBJECTIFS À LONG TERME DE LA PÊCHE
4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE GESTION

1. Conservation/Viabilité
2. Considérations internationales
3. Considérations nationales

5. PROBLÈMES ACTUELS DE GESTION
6. MESURES DE GESTION POUR 2000

1. Saisons de pêche
2. Surveillance et contrôle des activités de pêche
3. Répartition des quotas
4. Autres éléments pertinents

1. Permis
2. Réglementation principale

7. PROBLÈMES ET STRATÉGIES D’APPLICATION DES RÈGLEMENTS POUR 2000

1. Aperçu
2. Principales activités
3. Bateaux de patrouille des pêches
4. Surveillance aérienne
5. Problèmes et stratégies d’application des règlements

ANNEXE I
Critères d’évaluation du Plan de gestion

ANNEXE II
Critères d’évaluation du plan de Conservation et Protection

ANNEXE III
Groupe consultatif

ANNEXE IV
Rôles et attributions du MPO

ANNEXE V
Communiqué

ANNEXE VI
Profil de l'espèce

INTRODUCTION

Le plan intégré de gestion de la pêche est un plan de gestion quinquennal visant la pêche de la capucette pendant la période comprise entre 2000 à 2004  dans les eaux côtières et intérieures de l’Île-du-Prince-Édouard.

Note : Ce plan est conçu pour être appliqué conjointement avec un plan annuel d’exploitation de la capucette dans lequel des lignes directrices spécifiques concernant la récolte, notamment les zones de pêche, les saisons et la période de fermeture hebdomadaire, peuvent être ajustées en fonction des impératifs de conservation.

1. VUE D’ENSEMBLE DE LA PÊCHE

La pêche commerciale à la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard, la seule en son genre au Canada, remonte au début des années 1970. On la pratique dans les étangs à marée, les rivières, les baies et les estuaires, tout autour de la province. Le seul type d'engin autorisé pour la pêche à la capucette est la trappe, et les pêcheurs travaillent habituellement à bord de doris de 12 à 14 pieds de long. Voici une brève description de la trappe :

Trappe : Filet mouillé de manière à enclore une étendue d'eau dans laquelle le poisson est conduit dans une ou plusieurs ouvertures par une ou plusieurs barrières conductrices. Ce filet est normalement mouillé perpendiculairement à la rive. Une fois à sa hauteur, la capucette suit la barrière, passe par la porte ouverte et est conduite à l’intérieur d’une trappe en forme de boîte. À l’intérieur de la trappe, la capucette nage en cercle pour éviter la barrière et ne retrouve pas la porte. Le pêcheur referme alors la porte et retire le poisson de l’enceinte.

1.1 Participants

On compte 98 pêcheurs de capucette titulaires de permis à l’Île-du-Prince-Édouard. La plupart d'entre eux résident dans les régions d'Alberton et de Tignish du comté de Prince.

Il n’y a pas de participation autochtone dans la pêche à la capucette ni de pêche sportive.

1.2 Emplacement de la pêche

La pêche à la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard est pratiquée dans les étangs à marée, les rivières, les baies et les estuaires de toute la province. Cette pêche est surtout concentrée dans la partie est de l'île, dans le comté de Kings.

1.3 Période de pêche

La saison de la pêche à la capucette s'étend du 1er octobre au 31 décembre, l'effort de pêche se concentrant surtout du 1er octobre à la mi-novembre.

1.4 Débarquements / valeurs / marchés

ANNÉEDÉBARQUEMENTS (kg)VALEUR ($)
1989 32 914 10 864
1990 81 853 27 068
1991 117 760 51 820
1992 46 385 17 539
1993 82 748 29 088
1994 543 078 207 621
1995 222 635 72 108
1996 151 088 43 480
1997 237 704 102 841
1998 231 449 102 090
1999 558 203 385 824

*Noter que les données pour 1999 sont préliminaires et peuvent changer.

Les marchés :

La plupart des capucettes capturées à l'Île-du-Prince-Édouard sont vendues congelées et expédiées à des marchés des États-Unis. La province compte trois usines de transformation où les capucettes sont congelées et d'où elles sont expédiées.

1.5 Processus de consultation

Les consultations avec les clients se font selon divers processus, à la fois formels et informels. La pêche à la capucette est régie par le Comité consultatif estuarien de l’Île-du-Prince-Édouard, présidé par le ministère des Pêches et des Océans. Le Comité se réunit uniquement lorsque des questions nécessitant l’opinion de l’industrie sont soulevées (au minimum une fois par année). Voici la liste des représentants :

Comité consultatif estuarien de l’Île-du-Prince-Édouard

  1. Pêcheurs commerciaux de capucette
  2. Membres des communautés autochtones
  3. Représentants provinciaux des pêches
  4. Association des transformateurs de l’Î.-P.-É.
  5. MPO : Gestion des ressources, Conservation et Protection et Sciences

1.6 Régimes de gestion

La pêche commerciale de la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard est régie par des mesures de limitation de l’effort. Voici les plus importantes :

  1. Saisons de pêche
  2. Limitation du nombre de permis
  3. Limitation du nombre de filets par pêcheur

2. ÉTAT DES STOCKS

2.1 Biologie, environnement, habitat

La capucette est un petit poisson qui se rassemble en bancs et qui vit du sud du golfe du Saint-Laurent jusqu'à la Floride. Cette espèce fraye au début de l'été; le poisson né de cette fraye constitue le gros des prises l'automne suivant. Son cycle biologique est court; en effet, un petit nombre seulement de capucettes se rendent à l'âge de deux ans. On en trouve des spécimens surtout près du rivage, particulièrement dans les estuaires et les étangs à marée. Toutefois, ils peuvent migrer au large pendant l'hiver.

2.1 Interactions des espèces

La capucette doit faire face à une grande variété de prédateurs, dont les oiseaux, les phoques et les poissons de fond. Les capucettes sont souvent la proie des phoques près des trappes ou dans celles-ci, ce qui affecte les prises commerciales. Les capucettes se rassemblent fréquemment avec des épinoches à trois épines; les prises accessoires d'épinoches rendent les prises invendables.

2.3 Évaluation

La capucette ne fait l'objet d'aucune évaluation scientifique. Les stocks fluctuent beaucoup au fil des ans en raison du court cycle biologique de cette espèce. Les débarquements, bien qu'ils soient tributaires de la demande, reflètent l'état des stocks.

2.4 Recherche

Aucune recherche sur la capucette n’est menée ni prévue à l’heure actuelle.

2.5 Perspectives pour 2000 à 2004

Les débarquements de capucettes, considérés comme représentatifs de l'état des stocks, fluctuent de manière imprévisible depuis les années 1970. On prévoit la même chose pour l'avenir. Les données biologiques disponibles sur la capucette de l'Î.-P.-É. sont présentées dans :

Cairns, D.K. 1996. An update on the Atlantic Silverside fishery of Prince Edward Island, 1995. Document de recherche sur les pêches de l'Atlantique 96/116. 9 pp.

Cairns, D.K. 1996. A biological review of commercial diadromous fishes of Prince Edward Island. Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks. Document de recherche 97/74. 53 pp.

3. OBJECTIFS À LONG TERME DE LA PÊCHE

Les objectifs à long terme de la pêche à la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard sont notamment :

  • de garantir la conservation des stocks de capucettes;
  • de s’assurer que les besoins alimentaires, sociaux et cérémoniels fondamentaux des Autochtones sont satisfaits prioritairement, après les exigences de conservation, par la mise en œuvre des ententes de la SPA;
  • d’adapter l’effort de la pêche commerciale aux ressources existantes;
  • d’élargir la base de données scientifiques sur la capucette;
  • d’améliorer la collecte des données sur les débarquements et sur l’effort de la pêche à la capucette.

4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE GESTION

4.1 Conservation/Viabilité

Les objectifs de gestion de la pêche à la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard sont :

  • de promouvoir et de garantir la conservation et la protection des capucettes et de leur habitat;
  • de garantir une utilisation optimale des poissons capturés à la pêche commerciale et à la pêche d’appâts, aujourd’hui et pour les générations futures;
  • d’améliorer la collecte des données sur l’effort de pêche et les débarquements.

4.2 Considérations internationales

Il n’existe aucune considération internationale relativement à la gestion des stocks de capucettes dans la région de l'Île-du-Prince-Édouard puisque cette espèce ne migre pas au-delà de notre zone côtière.

4.3 Considérations nationales

  1. Pêche autochtone

    Travailler avec les communautés autochtones pour faire en sorte qu’elles aient accès en premier à la capucette, une fois les impératifs de conservation satisfaits. L’Île-du-Prince-Édouard compte sur son territoire deux Premières nations : la Première nation Lennox sur l’île Lennox et la Première nation Abegweit à Rocky Point, Scotchfort et Morell Rear, de même qu’un groupe d’encadrement autochtone, le Conseil des Autochtones de l’Île-du-Prince-Édouard, à Charlottetown.

  2. Pêche sportive

    Il n’y a pas de pêche sportive de la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard.

  3. Pêche commerciale

    Les objectifs de la pêche commerciale sont les suivants :
    • optimiser l’utilisation d’une ressource limitée tout en assurant la rentabilité et la durabilité;
    • veiller à ce que l’effort de pêche soit réparti également;
    • continuer à limiter le nombre de permis de pêche commerciale et même le réduire par attrition;
    • améliorer la collecte de données sur l’effort de pêche et sur les débarquements dans l’ensemble de la région.

  4. Pêche exploratoire / expérimentale

    Il n’y a pas de pêche exploratoire ou expérimentale de la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard.

5. PROBLÈMES ACTUELS DE GESTION

  1. Problème : Accès des Autochtones à la pêche commerciale
    La communauté autochtone n’est titulaire d’aucun permis de pêche commerciale pour la capucette.
    Approche : Utiliser les programmes existants en vertu de la Stratégie des pêches autochtones afin de permettre l’émission de permis de pêche commerciale pour la communauté autochtone.
  2. Problème : Postes de pêche pour les trappes à capucettes
    Depuis de nombreuses années, les pêcheurs de la partie est de l’Île-du-Prince-Édouard se voient attribuer des postes de pêche pour les trappes à capucettes, tandis que ceux de la partie ouest de la province utilisent les postes de pêche selon le principe du premier arrivé, premier servi. Cela donne lieu à des problèmes quand des pêcheurs de la partie ouest décident de se rendre pêcher dans la partie est, où les postes de pêche ont déjà été attribués.
    Approche : Mettre au point une approche uniforme pour l'ensemble de la province, en ce qui concerne les postes de pêche, en rencontrant les pêcheurs et le personnel de Conservation et Protection afin de voir s'il y aurait lieu d'adopter un système global d'attribution des postes de pêche ou s'il serait préférable de généraliser l'application du principe du premier arrivé, premier servi.

6. MESURES DE GESTION POUR 2000

6.1 Saisons de pêche

La saison de la pêche à la capucette à l'aide de trappes s'étend du 1er octobre au 31 décembre.

6.2 Surveillance et contrôle des activités de pêche

La pêche est surveillée et contrôlée par des agents des pêches à bord de véhicules, de petites vedettes et de VTT de même qu’à pied. Les engins de pêche et les permis sont vérifiés afin d’assurer que seuls les titulaires de permis participent à la pêche.

6.3 Répartition des quotas

Il n’y a aucun quota fixé pour la pêche commerciale à la capucette puisqu’elle est régie par la limitation de l’effort (saisons, nombre de permis, etc.).

6.4 Autres éléments pertinents

a) Permis

Toute personne qui participe à la pêche à la capucette doit être enregistrée à titre de pêcheur commercial. Les permis de pêche doivent être renouvelés tous les ans. Les pêcheurs peuvent combiner les permis jusqu’à ce que le nombre maximal par type d'engin soit atteint; dans le cas des trappes, il s'élève à deux.

b) Réglementation principale

Loi sur les pêches, Règlement de pêche (dispositions générales), Règlement de pêche des provinces maritimes et Règlement sur les permis de pêche communautaires des Autochtones.

7. PROBLÈMES ET STRATÉGIES D’APPLICATION DES RÈGLEMENTS POUR 2000

7.1 Aperçu

Les membres de Conservation et Protection doivent veiller au respect de la réglementation par les nombreux pêcheurs exerçant la pêche commerciale de la capucette à l’Île-du-Prince-Édouard.

La pêche commerciale se limite à la pêche à la trappe dans les eaux à marée.

L'activité de cette pêche semble dictée par les conditions du marché.

7.2 Principales activités

Les principales activités liées à cette pêche sont les patrouilles conduites sur terre par les agents des pêches en vue de vérifier la conformité des permis, d’assurer le respect des périodes de fermeture saisonnières et des autres exigences réglementaires en ce qui a trait, par exemple, à la distance entre les engins de pêche, à l'obstruction des chenaux et à l'identification des engins de pêche.

7.3 Bateaux de patrouille des pêches

Les agents des pêches effectuent des patrouilles à pied ou à bord de petites vedettes, de VTT ou d'autres véhicules motorisés afin de mener les activités de surveillance mentionnées ci-dessus.

7.4 Surveillance aérienne

Il n’y a aucune surveillance aérienne effectuée spécialement pour la pêche à la capucette. Cependant, toutes les occasions d'une telle surveillance lors d’autres vols de surveillance s'avèrent utiles.

7.5 Problèmes et stratégies d’application des règlements

Problèmes Stratégies
  • Exigences d’obtention de permis
  • Enregistrements personnels
  • Saisons
  • Bouées de repérage (étiquettes)
  • Espacement des engins
  • Maillage des engins
  • Obstruction des chenaux
  • Libre passage sur un tiers de la rivière
  • Différends quant aux postes de pêche
  • Prises accessoires illégales
  • Infractions par des sous-exploitants
  • Vérification à quai
  • Patrouilles en mer
  • Vérification des permis
  • Patrouilles à bord de véhicules
  • Surveillance individuelle
  • Vérification des engins
  • Mesures de la distance entre les engins
  • Inspection des espèces
  • Information du public (Échec au crime)
  • Comités de consultation avec l’industrie
  • Rencontres
  • Information sur le centre de délivrance des permis

ANNEXE I

Critères d’évaluation du Plan de gestion

  • Rétroaction de l’industrie
  • Pertinence des décisions prises
  • Communication de données à l’industrie
  • Relations intergouvernementales
  • Respect des exigences de la pêche de subsistance
  • Ajustements en cours de saison
  • Respect général des plans

ANNEXE II

Critères d’évaluation du plan de Conservation et Protection

  • Nombre de vérifications de permis
  • Nombre de vérifications à quai
  • Nombre d’inspections des espèces
  • Nombre de postes de pêche repérés
  • Nombre d’enquêtes
  • Nombre de plaintes
  • Nombre de surveillances individuelles
  • Nombre d'infractions
  • Nombre d'avertissements
  • Nombre d’inspections des engins de pêche
  • Nombre de saisies
  • Nombre de poursuites
  • Nombre de patrouilles ciblées

ANNEXE III

Groupe consultatif

Mandat des groupes de travail de l’Île-du-Prince-Édouard

  • Offrir un cadre pour la contribution des utilisateurs et des agences des gouvernements provinciaux et fédéral à l’élaboration des politiques de gestion.
  • Examiner les politiques et les problèmes concernant les ressources halieutiques et conseiller les gestionnaires des pêches du MPO à ce sujet.
  • Promouvoir une meilleure gestion des ressources halieutiques dans les eaux intérieures et côtières de l’Île-du-Prince-Édouard.
  • Représenter le secteur des pêches de l’Île-du-Prince-Édouard, offrir des conseils et faire des recommandations lors de réunions des comités consultatifs régionaux, interrégionaux et nationaux par le biais de membres actifs.
  • Améliorer les communications entre les utilisateurs et les agences gouvernementales.
  • Agir à titre d’organismes consultatifs pour les gestionnaires des pêches du MPO en présentant des recommandations par consensus plutôt que par vote.

ANNEXE IV

Rôles et attributions du MPO

Gestion des ressources

  • Diriger la concertation entre les différents secteurs du MPO et éléments du plan de gestion afin de mettre au point les options de gestion.
  • Être responsable des consultations entre l’industrie et les provinces.
  • Gérer les processus avant, pendant et après la saison de pêche.

Sciences

  • Procéder à une évaluation annuelle des stocks et de la pêche.
  • Indiquer toute préoccupation au sujet de la conservation.
  • Donner des avis sur la pertinence des options de gestion dans la perspective de la conservation.
  • Préciser les données qu’il faudrait recueillir, le cas échéant, afin de faciliter les ajustements en cours de saison et les évaluations après la saison.

Affaires autochtones

  • Donner des conseils au sujet des relations entre le MPO et les peuples autochtones, la pêche à des fins alimentaires, sociales et cérémonielles, les consultations ainsi que les politiques et les programmes du MPO.

Conservation et Protection

  • Définir les problèmes d’application des règlements dont il faudra tenir compte lors de l’élaboration du plan de gestion.
  • Proposer des mesures de mise en application afin de résoudre les problèmes d’application.

Politiques

  • Donner de l’information sur les obligations ou les préoccupations à caractère international.
  • Préparer les changements nécessaires aux règlements pour soutenir le plan de gestion.

Communications

  • Donner des conseils sur l’élaboration de stratégies appropriées pour la communication du plan de gestion.
Personnes-ressources au Ministère
NomPosteTéléphoneTélécopieurCourriel
Hank Scarth Responsable de secteur (902) 566-7810 (902) 566-7848 scarthh@dfo-mpo.gc.ca
Jim Jenkins Chef, Gestion des ressources (902) 566-7815 (902) 566-7848 jenkinsj@dfo-mpo.gc.ca
Peter Zahrndt Chef, Conservation et Protection (902) 566-7793 (902) 566-7848 zahrndtp@dfo-mpo.gc.ca
David Cairns Chercheur (902) 566-7825 (902) 566-7848 Cairnsd@dfo-mpo.gc.ca

 

ANNEXE V

Communiqué

ANNEXE VI

Profil de l'espèce

Capucette (Menidia menidia)
Autre commun : prêtre

Capucette (Menidia menidia)

1.1 Distribution

  • On trouve la capucette le long de la côte est de l’Atlantique, de la Floride au golfe du Saint-Laurent. Son habitat comprend notamment les estuaires, les barachois et la mer.

1.2 Caractéristiques physiques

  • La capucette est un petit poisson luisant aux flancs parcourus d'une rayure argentée.
  • La capucette est plus petite que le capelan que l'on ne rencontre qu'occasionnellement dans la partie sud du Golfe du Saint-Laurent. Les capucettes ont pour habitude de se rassembler en bancs denses; c'est peut-être pourquoi on les confond parfois avec le capelan.
  • Dès leur premier automne, les capucettes mesurent à peu près de 9,5 à 10 cm de long (longueur à la fourche). L'année suivante, à la même époque, elles atteignent de 10 à 10,5 cm.

1.3 À propos de la capucette

  • La capucette est, de toutes les espèces de poisson exploitées commercialement à l'Île-du-Prince-Édouard, celle dont le cycle biologique est le plus court.
  • La grande majorité des capucettes capturées par les pêcheurs commerciaux ne sont âgées que d'environ cinq mois.

1.4 À propos de la pêche

  • On utilise couramment des capucettes pour nourrir les oiseaux exotiques dans les zoos.
  • L'Île-du-Prince-Édouard est la seule province canadienne où se pratique la pêche commerciale à la capucette.
  • Les deux tiers des débarquements mondiaux de capucette se font à l'Î.-P.-É.
  • Les captures de capucettes contiennent souvent des épinoches à trois épines, qui ne sont pas acceptables pour le marché. Les prises accessoires d'épinoches à trois épines ont un effet négatif sur l'effort de pêche.
  • La pêche à la capucette à l'Î-P.-É. se concentre dans la partie est de la province, où a commencé la pêche commerciale moderne, au cours des années 1970.

1.5 Histoire naturelle

  • Au printemps, les capucettes entrent dans les estuaires, les marais et les criques pour y frayer. À l'Î.-P.-É., la fraye a lieu en juin.
  • Le œufs ont environ 1 mm de diamètre. Ils collent à la végétation pendant 10 jours, puis ils éclosent.
  • Dans les régions du sud, à tout le moins, la détermination du sexe des individus est influencée par la température de l'eau. Ainsi, les capucettes diffèrent de la plupart des autres poissons, chez qui la détermination du sexe est d'origine génétique.
  • En raison de leur petite taille et parce qu'elles abondent à l'échelon local, les capucettes sont une source d'aliments pour les autres poissons, les oiseaux et les mammifères marins.